Actualité

L'auteur de The Witcher, ennuyé par le succès du jeu ?

  • Chrysaor

    « ont sûrement bâclé l’histoire » autrement dit il ne sait pas, il a même pas daigné regarder ce qu’ils ont fait. Il a encaissé son chèque et salut. Ça s’appelle cracher dans la soupe. C’est un ingrat et un hypocrite. Il est jaloux c’est clair.

    • Saisei Amarumi Okami

      En effet, après avoir affirmé dans de précédentes interviews qu’il n’avait jamais joué aux jeux, et qu’ils ne l’intéressaient pas, médire comme ça sur l’effort d’adaptation de CD projekt est malvenu. D’autant que pour ma part, j’ai su très vite que le jeu était tiré d’une série de livres, on le cache pas. Je pense au contraire que la qualité des jeux, et surtout du troisième opus, en termes d’histoire et de scénarisation, aura pu donner envie à des joueurs de lire la saga.

      • Chrysaor

        Exactement, d’ailleurs perso c’est complètement mon cas, j’avais prévu de les acheter. Autant dire que j’ai révisé ma position. Tant pis, je ne serais pas un « vrai fan ».

        • Bertrand Passieux

          Meh, quelques petits trucs pas pris en compte.
          Tout d’abord, le fait que depuis 9 piges Sapkowski se fasse harceler par les jeux durant toutes ses interviews et que se sont les images des jeux qui apparaissent sur la couverture – en France pour le format de poche par exemple – ne doit pas plaire beaucoup. A mon avis aucun auteur n’aimerais qu’un simple produit dérivé ( parce que c’est ce que sont les jeux, aussi biens puissent-ils être, et je le reconnaît ) se voit être mit en avant à la place de son oeuvre, parce que même si ça peut faire mal à admettre : créer et plus facile de s’inspirer. Ainsi l’auteur des Metro ne doit pas être bien content non plus à mon avis de voir que les jeux se vendent très bien mais que son livre ( qui est certes un succès nationale tout comme Sorceleur en Pologne – qui dépasse les ventes de King ) se vend moins et est vu peut être comme un produit dérivé lui aussi.
          Mais soit, même si nous imaginons que l’oeuvre d’origine qui devient secondaire n’est pas un problème, être questionné dessus pendant presque 10 ans doit être un pire calvaire et à force la seule chose qui doit en ressortir est la colère. Peut-être que Sapkowski a été influencé par cette vague et qu’il est maintenant dans le rejet ; peut être une forme de jalousie ?
          Non, car tout les article possibles oublient une chose sur l’auteur ; ce qui est à l’origine de son caractère : il est effectivement écrivain et doué d’un grand talent MAIS lorsqu’il n’écrit pas , lorsque rien n’a avoir avec SON oeuvre; il est économiste ( / travail dans le milieu de l’économie ) comme il le faisait avant d’écrire comme passe-temps : avant de prendre sa retraite.
          A comprendre donc que pour lui, les jeux vidéo sont juste une source de bénéfice et de visibilité médiatique, l’auteur à presque 70 ans les jeux vidéos pour lui ne sont pas un arts il faut prendre son point de vue . Sapkowski n’est pas Bradbury – content de voir naître son jeux Fahrenheit – c’est un homme d’affaire. C’est pourquoi quand vous lui parler des jeux vidéos il prend ça comme quelque chose d’extrêmement déplacer car il est auteur pas développeur.
          Ce n’est pas qu’il s’en fout des jeux ( il a jeté un coup d’œil durant le développement du premier et était satisfait ) c’est qu’il en a marre que des fans de jeux vidéos lui posent des questions sur des choses qui ne le concerne pas et considère son oeuvre comme quelque chose d’optionnel et autre. C’est pourquoi il revendique son oeuvre ( « Sorceleur » parce que dans la dernière citation l’article dit « Witcher » ce qui n’est pas adapté ) comme celle originale et il le dit depuis le début  » Les seules aventures de Geralt sont celles des livres  » dire que cela est faux est simplement stupide et de mauvaise foi.
          Je rajoute à cela qu’il y a certes un effort d’adaptation de CDPR mais que ça reste perfectible. Par rapport au loi de l’univers Sorceleur , des personnages et l’histoire ( car en réalité Witcher se passerais plus dans un univers parallèle car le jeu est soumis à une grande incohérence + quelques autres petits problèmes )
          En conclusion ; si Sapkowski pousse un coup de gueule c’est par l’usure, il dépasse certes les limites j’imagine mais il n’est ni ingrat ( il ne doit rien au jeux, son oeuvre était déjà très connut en Pologne cela lui suffisait ) ni hypocrite ( ce qu’il dit il le dit toujours en face ) ni jaloux ( car c’est SON univers ).

          Maintenant j’en viens au fait de ton désistement pour l’achat de l’oeuvre et je vais dire mes propos un peu plus directement : Tu es un gamin qui fait une crise parce qu’on a critiqué quelque chose que tu aimes mais tu n’as pas suffisamment de recul pour te rendre compte que ce qui est montré dans cet article est ciblé. Tu admet une qualité d’adaptation sans avoir lu l’oeuvre d’origine et tu dis que c’est l’auteur qui a craché dans la soupe ? Regarde ta position.
          A quoi t’attends-tu ? Que Sapkowski s’excuse ? Figure-toi qu’en Pologne un comportement pareil est normal, il n’en aura nul envie. Alors arrête de faire ton enfant, si tu ne veux pas lire les livres c’est que tu veux juste montrer que tu es pas d’accord avec un air strictement hautin et satirique qui te rapproche bien plus de ce que tu critiques que tu ne le penses. De plus, en lisant les livres tu ne serais pas un « vrai fan » mais juste un fan ( si tu les aime ) le terme vrai ne veut rien dire. Tu es fan d’un produit dérivé, mais pas fan du Sorceleur, il est ainsi. Et ta pique envers les lecteurs ( parce que je suppose que c’est ce que tu désigne comme « vrai fan » ) n’est vraiment pas adapté : on dirait un vegan qui critique un autre vegan ( si on reste dans l’actualité – nulle )
          Apprend le recul , à relativiser , aimer tout simplement une oeuvre qu’elle soit jeux vidéoludique ou littéraire sans porter regard au alentour et sans priori, car ici ce que tu critiques ce n’est pas Sapkowski, c’est aussi toi-même.