Il semblerait que CD Projekt RED soit en bien mauvaise posture pour sa prochaine réunion des actionnaires, qui aura lieu le 29 novembre prochain.

CD Projekt RED

Alors que Andrzej Sapkowski, l’auteur des romans « Sorceleur » ayant servi de base aux jeux de CD Projekt RED, a fait savoir son mécontentement quant au succès des jeux, le studio de développement polonais doit faire face à une nouvelle attaque potentielle, bien plus grave. En effet, des utilisateurs du site NeoGAF ont découvert que l’entreprise pourrait être victime d’une OPA hostile, car cette dernière a demandée une assemblée générale des actionnaires exceptionnelle, qui doit avoir lieu le 29 novembre prochain.

L’assemblée devra étudier les points suivants :

  • Voter sur l’autorisation pour le studio de racheter une partie de ses actions pour 250 millions de Zloty Polonais (PLN), soit 57 millions d’euros.
  • Voter sur la possibilité de fusionner les licences CD Projekt (des franchises déposées comme The Witcher et Cyberpunk) dans une société susceptible de les englober.
  • Voter sur le changement de statut du studio.

En se penchant sur les points 1 et 3, on peut voir que le studio souhaite remettre en question le dispositif sur les capacité de vote des actionnaires qui détiendraient plus de 20 % des parts, permettant au studio lancer un appel d’offre pour les actions restantes et détenir plus de 50 % des votes totaux.

Selon la direction du studio, cela permettrait de protéger les intérêts de tous les actionnaires au cas où un investisseur important viendrait essayer d’acquérir les actions restantes. Il n’a pas fallu longtemps pour que les médias polonais commencent à spéculer quant à une OPA hostile, lancée par un grand groupe et dont CD Projekt RED envisagerait de se protéger, sans le reconnaitre. Dans tous les cas, il est encore trop tôt pour s’avancer sur ce point et nous ne savons pas quel groupe pourrait envisager de racheter les actions restantes de CD Projekt RED, ni si cela impactera Cyberpunk 2077, le prochain jeu du studio. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la situation du studio polonais.