Chez Gamer Network, nous écrivons des articles sur les jeux vidéo mais pas que. Nous parlons aussi beaucoup de mangas, comics, et bandes dessinées en général. Alors, pour qu’au pied du sapin ne soient pas présents que des cadeaux vidéoludiques, voici quelques conseils de lecture.

Oui oui oui Final Fantasy XV, oui oui oui Call Of Duty, oui oui oui Battlefield 1, oui oui oui Dishonored 2. Mais bon, lire c’est bien aussi ! Nous allons donc vous proposer une petite sélection, pas forcément très récente mais qui mériterait d’être découverte ou  redécouverte.

 

Comics

Old Man Logan

Pas le héros le plus méconnu, mais Old Man Logan est un récit complet qui nous montre Logan sous un aspect original : vieux, fatigué, pacifiste au point d’être le vassal louant des terres à la famille Hulk dans une Amérique post-apocalyptique. Le vieux gars Logan doit cependant partir en mission qui le fera traverser (trop rapidement) les USA pour sauver ses terres avec un Œil de Faucon (Hawkeye) aveugle. C’est bien écrit surtout si vous aimez les oeuvres d’anticipation, seul défaut : c’est un peu court, on aurait aimé que certains aspects soit plus développés au sein de ce récit, même si le personnage et l’univers sont repris dans d’autres oeuvres. Un bon début donc ?

 

 

eadpool les origines

Deadpool les Origines

Oui effectivement, on continue dans le mainstream, surtout que depuis le premier film, nombre de comics ont été édités et réédités, en mettant en scène l’ami Wade à toutes les sauces : contre Thanos, contre des zombies, contre les autres héros Marvel, avec des alter égo d’univers parallèles et même contre les héros de la littérature classique !

D’autant que mettre en scène un psychopathe se parlant à lui-même et au lecteur, cassant allègrement le quatrième mur, l’univers dans lequel il évolue et les codes du média qui le portent s’avère compliqué pour réussir à être amusant, déjanté et intéressant.  C’est ce qu’arrive à faire Deadpool les Origines, qui est en fait une réédition d’une aventure parue dans les années 1990. Le meilleur de Deadpool : si vous ne devez avoir qu’un comics de Wade Wilson, c’est celui-ci.

Deadpool l'art de la guerre

Deadpool L’art de la guerre

Nous devions parler de cet autre ouvrage, plus récent, du mercenaire avec une grande gueule. Le Pitch : Deadpool tue Sun Tzu, lui vole les parchemins de l’art de la guerre, décide de les éditer à son compte et devant le refus des éditeurs, décide d’en faire une adaptation via un cas pratique qu’il mettra en oeuvre grâce à Loki. Amusant, assez barré, un très bon second choix après l’ouvrage précédent.

 

 

 

gotham-central-tome-1

Gotham Central

Vous-êtes vous déjà demandé ce que ressentaient les flics de Gotham, pris entre la famille chauve-souris (Batman, Batgirl, Nightwing, Robin …) et leurs ennemis (Joker, Freeze, Chapelier fou …). Gotham Central est une série en 4 tomes (tous parus) volumineux qui nous feront découvrir le quotidien du commissariat central de Gotham City à travers les inspecteurs Driver (dont le partenaire est abattu par Mr Freeze) et Montoya (dont l’homosexualité est révélée au grand jour). La chauve-souris apparaît peu, laissant toute la place aux simples humains, à leurs problèmes personnels et enquêtes mêlant petites frappes et criminels de renom. Une autre vision, toute aussi noire, et plus proche du réel de l’univers de DC Comics.

nemesis DC

Les Némésis

C’est un raccourci que nous faisons en utilisant cette appellation pour parler de comics (4 font partie de la même série) dont le héros principal est un vilain, un des ennemis mortels de Batman. Dans cette liste il y a du très bon et du très moyen. Certains des comics sont des oeuvres originales d’autres des rééditions voire des compilations d’histoires parues à différentes époques. Si vous penchez sur ceux-ci alors les meilleurs sont incontestablement : Joker, Les tourments de Double Face, La Splendeur du Pingouin, La Proie de Hugo Strange et Les Patients d’Arkham qui narre l’histoire d’un escroc ayant eu la bonne idée de plaider la folie et se retrouvant enfermé avec E.Nigma, Humpty Dumpty, le Chapelier et tous les autres.

Locke and Key

Locke & Key

Meilleure série, meilleur scénariste, meilleur numéro, meilleur dessinateur. Locke & Key a été nominé ou a gagné à peu près toutes les récompenses. Une adaptation en série avait été envisagée puis abandonnée, pour revenir sous forme de projet cinématographique. La série est terminée et vous ne vivrez pas dans l’attente angoissante de la suite.

 

 

Après le meurtre horrible de leur père, la famille Locke emménage à Keyhouse dans la ville de Lovecraft (si vous aimez les références…), la demeure ancestrale de leur famille. Ils s’aperçoivent bientôt que cette maison renferme de nombreux secrets qui les emmèneront dans une histoire entre le seigneur des anneaux et les écrits de H.P Lovecraft (justement).

Et pour finir sur nos choix US, nous évoquerons Civil War (bien plus complexe et complet) que le film que vous avez sûrement vu cette année, et plus spécialement les tomes 1, 4 et 6 et surtout sa suite directe : Dark Avengers. Ou comment N.Osborn prend le pouvoir après Secret Invasion et met en place son équipe d’Avengers comprenant : Bullseye, Arès, Venom, Opale, Daken le fils de Wolverine et Sentry

Euro

Freaks Funérailles

Freaks Funerailles

Format et Ambiance Comics pour une production francophone. Si la série régulière, racontant le parcours de jeunes êtres surdoués dans une école de super héros de seconde zone, est très dynamique, intéressante et rafraîchissante, c’est sur un des spin off que nous souhaitons attirer votre attention. Celui-ci raconte l’histoire des deux frères : Scipio et Pretorius. Univers passionnant, histoire un peu sombre mais pas que, bourré de référence et ne pas connaitre Freaks n’est pas du tout un handicap.

 

 

 

de-cape-et-de-crocs_1

Restons sur le francophone avec les bandes dessinées au format européen. Si l’option de facilité aurait été de parler de Blacksad, des oeuvres de Boulet, Loisel ou Lewis Trondheim, nous allons plutôt évoquer une oeuvre trop méconnue : De Capes et de Crocs. Tout y est le texte, le romantisme de l’époque, l’aventure, les combats d’épées, la magie, le dépaysement.

 

 

 

Et si vous êtes fan de la série, Kaamelott en BD est très bon aussi. Les textes sont écrits par A.Astier et les aventures permettent un peu plus de place au fantastique : dragons, orcs, fées, magie.

 

Manga

Bonus Stage : Livres (des vrais sans image !)

Et côté littérature, pourquoi ne pas se pencher du côté des oeuvres que tout le monde connait mais que très peu ont lu ?

Do Androids Dream of Electric Sheep ? (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?) de Philip K. Dick, que vous connaissez peut être mieux sous le nom de son adaptation cinéma : Blade Runner. Vous découvrirez que le roman n’a que peu de point commun avec le film de Ridley Scott de 1982.

Le monde du fleuve de Philip José Farmer : Sir Richard Francis Burton, célèbre explorateur et écrivain, décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 69 ans, se réveille, glabre et nu et avec son corps de jeune homme de 25 ans, dans une plaine avec d’autres humains dans le même état. Un grand cours d’eau coule dans une vallée encadrée par des montagnes : le Fleuve. Il apprend que les autres humains du fleuve, célébrités comme anonymes, viennent tous d’époques différentes.

La Compagnie Noire de Glen Cook : si vous avez fait le tour de Game of Thrones mais que vous n’êtes pas rassasié de Fantasy, alors laissez-vous embarquer par les récits de Toubib, analyste de la compagnie noire, troupe se louant au plus offrant au moment où ils entrent au service de la Dame et de ses Dix Asservis. Une série de romans froids, durs, noirs, narrés à la première personne. Le ton changera avec le changement d’analyste mais restera toujours très factuel. L’univers est très original et la magie traité ede manière inhabituelle.

Sherlock Holmes : tout le monde connait le plus grand détective, tout le monde a vu une des séries, un film, un téléfilm mais peu ont lu l’oeuvre originale

Et vu le choix que propose la série, vous pouvez toujours vous reporter sur les annales du disque monde.