C’est au Reset Bar à Paris que nous avons eu l’occasion de découvrir Fate/Extella : The Umbral Star, un jeu d’action, et Akiba’s Beat, un Action/RPG. Premières impressions manette en mains.

fate/extella

 

J’aimerais pas crever un dimanche

Action RPG héritier de Akiba’s Trick, Akiba’s Beat vous met dans la peau d’Asahi (à la votre) un jeune tokyoïte résidant dans le quartier d’Akiba, quartier imaginaire mais clone de Akihabara. A cet effet, l’équipe de développement a modélisé ce quartier de Tokyo et certains de ses bâtiments emblématiques comme le centre SEGA, ou la boutique AKB48, renommés pour l’occasion.

Et pour Asahi (santé !), c’est tous les jours dimanche. Littéralement, car bloqué dans une boucle temporelle. Dans ce jour sans fin (Bill Murray, Andie MacDowell), certaines personnes sont enfermées dans des fantasmes liés à la musique. Ainsi, le premier personnage est un trentenaire nostalgique du Akiba rock, et le second nous mettra en présence d’une jeune fille rêvant d’être une idol.

A chacun de ces personnages piégés correspond un donjon thématique de plusieurs niveaux dans lequel un boss de fin devra être vaincu pour libérer la victime, avancer dans l’histoire et pouvoir enfin passer au lundi, jour béni s’il en est.

Si ma dernière remarque était ironique, c’est parce que le jeu nous promet de l’être aussi, jouant avec les clichés de la culture japonaise que ce soit dans les univers des donjons ou dans le character design.

fate/extella

Au niveau gameplay, le titre est effectivement tourné vers l’action. On se déplace comme dans un JRPG classique et on peut déclencher les combats à la vue de l’ennemi. Un déclenchement savamment initié permettra d’avoir un léger avantage. Les alliés pourront être joués en automatique par la console ou par un ami. A vous dès lors d’esquiver les attaques, de déclencher les attaques spéciales que vous aurez attribuées.

En dehors des donjons, vous pourrez parcourir le quartier d’Akiba et profiter de ses magasins pour personnaliser/booster votre équipe et avoir droit à de longs dialogues en mode Graphic Novel.

Vous pourrez retrouver Akiba’s Beat et Asahi (désolé je l’ai qu’en bouteille) premier trimestre 2017 sur PS4 et PS Vita, à consommer avec modération !

Fate/Extella The Umbral Star

Prévu pour janvier, aussi sur PS4 et PS Vita, le jeu vous met aux commandes d’un maître qui envoie ses servants au combat. 16 servants répartis en 8 classes : Saber, Archer, Lancer, Caster, Assassin, Rider, Berserker et une cachée.

Issu de la série des Fate, cet épisode aura pourtant un gameplay original pour la série. En effet, durant la courte présentation, le jeu nous fait furieusement penser à un Dynasty Warriors sous amphétamines : Rapide, nerveux et aux nuées d’ennemis (une centaine à l’écran parfois) qui se laissent un peu faire, il faut bien l’avouer.

Dans chaque zone des héros, un peu plus agressifs seront présents et vous débloquerez la venue d’un servant ennemi qui vous fera utiliser pleinement vos pouvoirs qui, d’ailleurs, donneront lieu à des séquences dignes des plus belles séries Magical Girls. Notez que vous pourrez switcher de servants en plein combat pour mieux vous adapter.

Fate/Extella a tout du jeu d’action où le cerveau sera mis en mode pause, ce qui n’est pas forcément une remarque négative. Une histoire de goûts surtout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.