Quand Nintendo fait dans la simulation sportive, c’est souvent réussi. Que ce soit pour le football, le tennis ou diverses disciplines revisitées dans les Mario & Sonic aux J.O, l’éditeur n’hésite jamais à faire de ses héros de grands athlètes. Il le prouve une nouvelle fois avec la prochaine sortie de Mario Sports Superstars pour le 10 mars prochain sur Nintendo 3DS. Nous avons eu la chance de nous lancer dans chacun des cinq sports qu’il met en avant, l’occasion de faire le point après quelques heures de jeu.

Mario Tennis

A la recherche d’un nouveau Top Spin depuis quelques années maintenant, les fanatiques de la balle jaune ne trouvent leur bonheur que du côté de Nintendo ces derniers temps… Ainsi, impossible d’incarner Federer, Nadal ou Djokovic mais la bande de Mario même si tout le monde n’est pas sensible au charme de nos héros d’enfance. Rappelons tout de même que nous avions eu droit à Mario Tennis Ultra Smash sur Wii U en 2015 et grande a été la déception. Nous n’avions pas le droit aux tournois, ni aux affrontements entre amis, ce qui classait cet épisode parmi les pires productions Nintendo de la décennie. Nintendo a-t’il rectifié le tir ? Sans aucun doute.

Au niveau du contenu, c’est bien mieux. Certes, aucun mode histoire n’est sur la table mais nous retrouvons la possibilité de nous lancer dans une succession de tournois en 3 tours. Comme nous en avons l’habitude, ils sont classés par ordre de difficulté et les victoires acquises permettront de débloquer tous les tournois, tous les degrés de difficulté et même des nouveaux personnages (seulement 2 sont cachés). Les joueurs seront ravis de pouvoir se lancer dans des fonctionnalités multijoueurs locales et en ligne, ce qui relève un tant soit peu le challenge. On aime aussi le mode entraînement qui nous propulse des défis sous forme de minis-jeux amusants.

En terme de gameplay, nous retrouvons tout ce qui fait le succès des Mario Tennis. Par contre, ne vous attendez pas aux champignons et autres effets du dernier opus sur Wii U, la discipline reste dans le raisonnable dans ce Mario Sports Superstars. Encore une fois, nous sommes capables de taper de toutes les manières possibles avec les 4 boutons principaux. Amortis, lobs, lifts et bien d’autres coups sont mises à la disposition du joueur.

On retrouve le système du timing dans ce Mario Tennis qui demandera beaucoup de rigueur au joueur s’il veut faire la différence. Ainsi, des SUPER coups de raquette rendent vos coups imparables. Pour cela, il sera nécessaire d’appuyer sur le bouton adéquat à l’endroit indiqué sur l’écran par une étoile. Les effets seront alors exagérés et le décalage créé, un mécanisme qui peut très vite vous faire rapporter le point.

Mario Sports SuperstarsLes sensations, elles sont là. On éprouve du plaisir à jouer à ce Mario Tennis intégré dans Mario Sports Superstars, à gagner les tournois de plus en plus difficiles au fil des matchs. Le challenge n’est pas encore hyper impressionnant mais nul doute qu’il trouvera son plaisir lors des affrontements en ligne. Chaque personnage s’appuie sur son propre jeu, enfin selon les profils. Ainsi, Waluigi vient sans cesse à la volée, ce qui est appréciable d’un côté car cela sort de la monotonie du fond de court. Néanmoins, le fait qu’il vienne dès les premières secondes sans arrêt à la volée pose un problème d’IA qui peut se faire lober chaque fois.

Globalement, c’est un Mario Tennis classique mais au contenu enrichi auquel on a droit, une bonne note en somme. On appréciera même l’utilisation du pavé tactile. Pour une fois, il n’est pas seulement utilisé en double écran ou simple score mais permet de choisir les différentes frappes.

Mario Football

Encore un sport bien connu des équipes de développement et donc de la communauté. Tout le monde se souvient de Mario Smash Football sur Gamecube qui proposait un gameplay de folie et donc des heures de fun, de même pour l’épisode sur Wii. Depuis, nous avions retrouvé le ballon rond également du côté des Olympiades où votre équipe était composée d’un petit comité. Ici, Nintendo a fait un pari, celui de mettre 22 joueurs sur le terrain. Pari gagnant ? Examinons.

Tout comme les autres sports, il nous est laissé le choix entre une simple exhibition, un entraînement, les tutoriels proposés d’emblée et les tournois. En lançant le tournoi, nous sommes amenés à déterminer deux joueurs principaux parmi les 16 (+ 2 cachés) persos divisés en 4 catégories : Équilibre, Vitesse, Puissance et Technique. Mauvaise nouvelle, tous les amiibo ne sont pas compatibles et mon pauvre Kirby ne pourra donc pas être utilisé. L’éditeur souhaite favoriser les cartes amiibo…

Quoiqu’il en soit, la personnalisation des équipes est relativement approfondie. En effet, en plus des deux athlètes principaux, nous avons de multiples choix en ce qui concerne les coéquipiers : Toad rouges ou bleus, Koopa rouges ou verts, Kamek bleus ou jaunes, Maskass classiques ou jaunes, Spike ou Spikarocs, les Frères Marto ou Boomerang, Goomba ou Goomb’os et les Toad écureuils volants jaunes / Toad pingouins bleus. Ils possèdent aussi leurs propres statistiques, ce qui rend plus poussée encore la possibilité de choisir parmi 8 genres, ce qui est clairement un point positif. N’oublions pas le gardien qui est aussi à sélectionner entre Boum Boum et Poum Poum.

Mario Sports SuperstarsQui dit 11 joueurs dit tactique spécifique et vous devrez ENCORE choisir parmi 7-8 dispositifs, du 4-5-1 au 4-4-3 en passant par le 4-4-2. Néanmoins, ce souci de réalisme et l’insertion de 22 joueurs sur un terrain apporte un résultat parfois brouillon. C’est notamment dû au fait que le terrain, dans ce Mario Football de Mario Sports Superstars, ne semble pas dessiné dans les bonnes dimensions. Difficile sur la console portable de se dire que nous parcourons 100 mètres pour atteindre les cages adverses. Ainsi, les espaces sont plutôt restreints, les interceptions sont nombreuses et la profondeur est difficile à prendre.

En terme de gameplay, c’est du classique. Les dribbles manquent de clarté, les passes sont assistées dans la direction et les tirs devront être précis pour atteindre les filets, moins lors des tirs spéciaux qui sont souvent téléguidés dans les buts. N’omettons pas cependant qu’ils peuvent être repoussés par les gardiens. Les caractéristiques des joueurs choisis ainsi que leur positionnement restent importants, il sera plus facile de transpercer les lignes avec la vitesse de Diddy Kong que par la puissance de son comparse Donkey.

En somme, cela reste des impressions mitigées avec ce système de 22 joueurs dans un terrain qui semble trop petit. L’enthousiasme et l’envie de remporter la victoire restent présentes mais nous restons sceptiques quant à l’organisation. A voir si elle ne demande pas plus de skill de notre part, un skill que nous obtiendrons en enchaînant les matchs (et les 4-0 sur le Barça).

Mario Baseball

Le baseball est un sport moins mis en avant par Nintendo. Certains auront encore en mémoire un certain Mario Superstar Baseball sur Gamecube mais la discipline n’est pas forcément la plus populaire ici. On se dit alors que le big N vise le marché national où le baseball est très apprécié mais aussi les Etats-Unis. Il demeure que nous aurons aussi droit à cette discipline et rien que par sa présence dans Mario Sports Superstars, il mérite sa chance. Possède t-il les atouts pour séduire le public européen ? Début de réponse.

La prise en main s’effectue facilement puisque l’apprentissage du gameplay est rapide grâce au tutoriel efficace imposé dès le lancement du mode de jeu. Ainsi, du côté du lanceur, votre tâche sera de choisir dans quelle zone vous lancerez la balle, ce qui est plutôt logique. Mais l’enjeu sera souvent de choisir l’effet à mettre, différentes balles sont ainsi disponibles : balle courbe, balle tire-bouchon, balle rapide mais aussi selon les personnages, des balles frondes ou tombantes.

Ce qui restera important chaque fois, ce sera d’effectuer le lancer dans le bon timing. Celui-ci est représenté par une jauge circulaire, si vous ratez le timing, vous ratez le lancer. Conséquence, soit l’adversaire n’aura qu’à cueillir votre balle et tenter le Home-Run, soit votre lancer est hors-zone et vous êtes sanctionné. Vous bénéficierez tout de même de 4 lancers comme dans la réalité, ce qui vous laisse une marge confortable.

Mario Sports SuperstarsSi vous êtes à la batte, cela reste plus simple, plus classique. Deux tâches principales vous sont confiées : la première sera de faire preuve de lucidité et déterminer si le lancer est dans votre zone de tir, vous invitant ainsi à tenter de frapper la balle. Si elle ne l’est pas, elle sort du cadre indiqué à l’écran, vous tentez de taper, vous loupez à tous les coups et gaspillez une chance sur trois. De ce point de vue, c’est plutôt bien réalisé puisque l’IA joue souvent avec cette limite de zone. Votre seconde mission demeure dans un esprit logique, taper la balle dans le meilleur timing possible pour réaliser un home-run. Ensuite, les joueurs se déplacent automatiquement et il vous est conseillé de tenter de les bouger manuellement, sous peine de les faire éliminer. Il demeure qu’on se prête rapidement au jeu, la discipline a été bien pensée, la question reste sur la durée de vie, survivra t-il au temps ?

L’interface est donc claire, ce qui est primordial pour rendre accessible un jeu et les règles sont bien assimilées, double bon point. L’expérience de jeu est donc positive pour ce Mario Baseball et donc Mario Sports Superstars.

Mario Golf

Peut-être le coup de mou de cette compilation de sports. Rien de magique nous attend dans le club de golf de Mario Sports Superstars, du moins dans le mode de jeu principal. Encore une fois, un petit tutoriel nous raconte les rudiments du jeu. Ensuite, on peut se lancer dans les parcours sans trop d’enjeu ou viser la victoire dans les tournois. Ceux-ci sont encore organisés en trois tours, sous forme de duel. Contre chacun de vos adversaires, le premier qui remportera deux manches sera qualifié pour les tours suivants, la finale durera un peu plus longtemps.

Les parcours varient et certains seront plus difficiles à négocier. Les amateurs de golf savent très bien qu’il est nécessaire de faire atterrir la balle sur la bonne surface au risque d’accumuler du retard. En effet, si vous avez le malheur de la lancer sur du sable ou un terrain inadapté, il sera bien difficile de la diriger avec un bon swing.

Mario Sports SuperstarsEn terme de gameplay, nous restons dans du classique, à savoir la disposition de différents clubs, des effets ainsi qu’une jauge à négocier dans le bon timing pour effectuer le coup parfait. Pour cela, les développeurs ont mis à notre service différentes caméras, ce qui vous servira à ajuster au maximum votre tir. La difficulté devient réelle qu’à la 3ème coupe avec, pour ma part, un Bowser Jr qui m’a donné du fil à retordre en effectuant très peu d’erreurs.

En résumé, ce Mario Golf inséré dans Mario Sports Superstars se joue très bien mais il ne propose rien de flamboyant. Cela ne devrait pas être l’activité préféré des joueurs, le mode de jeu principal manquant de folie, du moins dans les trois premiers tournois dans lesquels nous nous sommes lancés. A suivre pour le verdict final.

Mario Hippique

Je dirais même plus Mario Épique !

C’est peut-être la bonne surprise de ce Mario Sports Superstars. Le sport hippique est assez populaire en France, il faut dire qu’il s’agit de l’un des sports dans lequel nos athlètes apportent le plus de médailles lors des Jeux Olympiques. N’oublions pas non plus que bon nombre de personnes rêvent d’intégrer un club lors de leur enfance/adolescence ou simplement de monter sur un cheval. Nintendo vise probablement aussi ce public en insérant les courses à chevaux dans son jeu.

Mario Sports SuperstarsEt c’est bien des courses à chevaux et non un parcours d’obstacles chronométré auquel nous avons droit. Rien à voir avec ce que vous pouvez voir dans l’hippodrome de Vincennes mais vous pouvez toujours parier sur le tiercé… enfin dans votre imaginaire. Ici, cela s’apparente davantage à un Mario Kart – sans les karts et les cadeaux bonus – mais avec une dimension stratégique importante. Certes, il sera impossible de balancer des carapaces à ses adversaires ou de recevoir des étoiles qui vous rendent invincibles, mais deux bonus sont à gérer le mieux possible. Le premier bonus concerne l’accélération (ou le turbo), le second la fatigue (et donc l’endurance).

Ainsi, comme vous pouvez le voir à l’image, votre personnage se dote d’une jauge verte qui correspond à votre endurance et d’étoiles jaunes sur fond bleu, votre turbo. En utilisant le bouton B, vous accélérez, ce qui vous fait consommer votre barre d’énergie (en vert), l’idée c’est donc de collecter les bulles qui se trouvent sur le parcours afin de refaire le plein. Par conséquence, vous serez amenés à dévier un peu de votre route pour gagner en endurance, à effectuer des sauts et à prendre des chemins parfois difficiles.

Le côté gestion a été très bien pensé par Nintendo et on se prend rapidement au jeu de la course hippique. De même, les décors sont chatoyants, colorés, ce qui favorise l’immersion dans cette simulation de course. Entre les prairies classiques et l’ascension d’une montagne en trois temps, on apprécie réellement comment ont été dessinés les parcours.

Enfin, il est même possible de prendre soin de son cheval afin d’en augmenter l’humeur et votre affinité avec la bête. Tout se déroule dans l’écurie où les promenades sont possibles. A l’heure actuelle, je n’ai pas débloqué tous les éléments de cette partie mais l’ajout fera plaisir aux amoureux des animaux.

Cinq sports pour cinq fois plus de plaisir ?

Il ne s’agit là que des premières impressions mais elles sont partagées entre le plaisir de retrouver un Mario Tennis et ses tournois, l’insertion des courses hippiques très bien pensées, du Baseball au gameplay de plus en plus nerveux, un football à 22 plutôt brouillon et du golf classique sans trop de saveur. Néanmoins, on apprécie grandement le multijoueur local et online et donc la possibilité de s’amuser entre amis, on sent que cet aspect est fondamental dans l’intérêt du jeu pour Nintendo. Quelques heures de plus sur ce Mario Sports Superstars et nous saurons si cette compilation représente une très bonne idée ou si son intérêt est limité. Rendez-vous en mars pour notre test.