Le printemps va revenir sous peu et avec lui les playgrounds vont se repeupler, gentiment mais sûrement. En attendant de ressortir le ballon du placard, Joycity nous a convié à une présentation de 3 on 3 Freestyle.

Un MMOBB

3 on 3 Freestyle est l’héritier direct du titre précédent de Joycity : Freestyle 2 sur PC. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le titre, il s’agit d’un jeu de basket en ligne. Pas d’équipe, pas de ligue ou de mode carrière mais un/des personnage(s) à faire jouer pour les faire progresser dans une compétition 3 contre 3.

Souhaitant marquer un peu plus le terrain du jeu sportif compétitif, Joycity nous prévoit une version PS4 plus solide orientée vers l’E-Sport après les Freestyle 1 & 2 et Freestyle Football Z.

En effet, et principalement en Asie, Joycity organise des tournois (avec Cash prize) et compte bien développer cette activité dans le reste du monde.

3 on 3 Freestyle

Un roster équilibré et évolutif

A ce jour, 15 personnages (3 par poste) sont disponibles, avec chacun leurs qualités et skills particuliers : un des personnages sera meilleur dribbleur offrant la possibilité de crossovers casseurs de reins, un autre dunker spectaculaire tandis qu’un troisième pourra réaliser des alley-oop.

Premier petit point titillant un peu le joueur de basket qui sommeille en attendant des températures plus clémentes, pourquoi réduire la palette de possibilités des personnages à ce point. Qu’ils soient plus ou moins aptes à les réaliser, bien évidemment, mais qu’un joueur soit incapable de crosser ou faire une passe en l’air…

Autre point mitigé, si une volonté de parité homme/femme est bien visible dans le roster, le character design est un peu cliché, mais les personnages sont bien différents, assez charismatiques pour la plupart et vous aurez loisir de les customiser via des objets esthétiques à acheter. On retrouvera alors ici le système de double monnaie bien connu des joueurs de MOBA.

Comme dans les opus précédents, vous obtiendrez de l’expérience avec votre joueur que vous dépenserez pour le renforcer. Et, à la différence de ces opus, vous n’aurez pas à leveler plusieurs personnages en parallèle, un objet permettant de mettre vos joueurs au même niveau.

Car oui, il vous faudra avoir plusieurs joueurs compétitifs pour gérer les remplacements en match. La fatigue est bien présente et vous pourrez procéder à un changement à la mi-temps ou en demandant un temps mort. MMO oblige, vous pourrez communiquer avec vos partenaires pour vous mettre d’accord sur la composition de l’équipe.

Concluons sur le fait que chaque personnage dispose aussi de son histoire, donnant lieu à des interactions (anecdotique mais c’est toujours bien d’avoir un peu de background).

3 on 3 Freestyle

Un manque de folie ?

Alors que donne le jeu en lui-même ? C’est sympathique, propre (bien plus mignon que Freestyle 2) et intuitif. Pas de manipulation compliquée à réaliser à la manette pour sortir un move spécial.

En revanche, nos joueurs ont un peu de mal à réellement courir, toujours cette impression de marche sur place depuis Freestyle 1, où vous aurez l’impression de faire 5 pas pour faire 2m.

Et surtout, le jeu manque un peu de folie. Nostalgiques de NBA Jam, vous ne trouverez pas de dunks de feu fracassant le panneau, laissant moult morceau de plexiglas (ou de métal vu les terrains extérieurs) pleuvoir sur vos adversaires humiliés.

Idem pour les terrains. Les équipes de Joycity se sont un peu baladés sur les terrains des côtes Est et Ouest des USA pour s’inspirer, du coup on reste sur du “assez réaliste” à ce jour.

3 on 3 Freestyle

From Downtown !!!

Au final et pour synthétiser : 3 on 3 Freestyle semble être un bon jeu de Street totalement tourné vers le online, mais jouable avec vos amis : 3 joueurs en local pourront jouer ensemble en ligne.

Pour le dire une fois de manière simple, c’est le MOBA du Basket. Peu de terrains, peu de mode de jeu,  mais très compétitif et, du coup, très évolutif. Chan Hyun Kim (Producteur Exécutif) et Ezra Choi (Producteur) avec qui nous avons joué, nous ont “promis” un délai entre un et deux mois pour un nouveau personnage, de nouveaux terrains et d’ajouts cosmétiques.

Bref, c’est assez prometteur, à regarder donc, mais pour la suite, s’il vous plait, dites-vous que les mots spectaculaire et compétitif ne sont pas des antonymes. Et si vous voulez ajouter des commentateurs, pensez à George Eddy.

3 on 3 Freestyle