En perte croissante de vitesse sur le marché du jeu vidéo, assaillie de tous côtés par la concurrence, la société Crytek semble en mauvaise posture. Elle est maintenant accusée de non-versement de salaires par ses employés.

Crytek

Les coups pleuvent. En difficulté économique depuis déjà quelques années, Crytek doit maintenant gérer au plus vite le dossier « non-versement de salaires ». La rumeur, diffusée dans un article alarmant d’Eurogamer, fut lancée par un des employés du siège de Crytek (Francfort), affirmant que les salaires des travailleurs n’avaient pas été versés depuis deux mois. De même, le témoin rappelle l’urgence de la situation en déclarant que les payes des mois précédents auraient été versées avec plusieurs semaines de retard.

Le témoignage apparaît comme d’autant plus inquiétant que nos confrères l’ont par la suite confirmé par comparaison avec une seconde source indépendante.

Autre fait grave, les responsables de la société (soit Cevat et Avni Yerli) n’établissent aucune forme de communication avec leurs employés, privant ainsi ces derniers de toute information, et de tout repère.

Néanmoins, certains employés, curieux de connaître le sort de leur entreprise (et par conséquent du leur), semblent avoir fait quelques recherches comptables pour finalement nous affirmer que la société était à court d’argent. 

Rumeur dérisoire ? La société n’a en effet rien communiqué sur le sujet. Cependant, si le mythe venait à devenir réalité, le destin de Crytek et de ses employés serait alors aux proies meurtrières du hasard et de la justice. 

Restez avec nous pour connaître la suite des événements !

[Source]