Sorti en février dernier, Sniper Elite 4 s’est paré d’un premier DLC : Target Führer. Le titre spoilant d’ores et déjà le contenu, voyons celui-ci en détail.

Une mission banale, comme Karl en a fait tant d’autres : un nouveau centre de sous-marins repéré en Méditerranée. Tuer le commandant, faire le plus de dégâts pour empêcher les nazis de contrôler les voies maritimes dans ce secteur. Une mission suicide pour le commun des mortels, le quotidien de Karl Fairburne.

Oui mais

Oui mais à peine quelques pas parcourus dans cette base flambant neuve et Karl découvre le commandant pendu et poignardé. Un suicide ?

Non, une note laisse peu de doutes à ce sujet, le Fûhrer est en visite d’inspection et, apparemment, laisser un pendu d’officier supérieur dans un coin vide de la base semble être de coutume dans la Kriegsmarine.

Les objectifs principaux deviennent donc secondaires. Tuer Hitler, mettre fin prématurément à la guerre en Europe et créer un univers parallèle avec un éventuel Sniper Elite 6, telle est votre mission dorénavant.

Hitman en 39-45

Ce DLC apporte donc une nouvelle mission, aussi vaste que celles du jeu de base (Cf notre test) mais l’IA n’a pas fait de réels progrès, continuant à vous foncer dessus en ligne droite en cas de conflit. Contournement et synchronisation les gars on avait dit !

Ce qu’apporte la mission c’est une mise en scène pour les morts d’Adolf, au moins une demi douzaine de façons (en comptant la classique balle pleine <Choisir son Organe de prédilection>) qui donneront lieu à une mini cinématique.

La mission donne une impression de linéarité un peu plus forte que dans les autres niveaux, hormis la façon de tuer la cible donc. Peu d’objectifs secondaires mais toujours plein de documents à récupérer.

Le contenu en débat

Comme toutes les autres missions, celle-ci est jouable en coopératif. Si vous avez apprécié le jeu, vous apprécierez ce DLC, mais pour ce prix (10€) le contenu parait peut-être un peu faible. Les soldes seraient une bonne occasion de vous faire plaisir.