Avec FIFA 18 EA Sport se repose sur ses lauriers

Quelques semaines après la sortie réussie de PES 2018, c’est au tour du grand rival FIFA 18 de pointer le bout de son nez. Et s’il y a bien une chose de sûre cette année, c’est que le match s’annonce beaucoup plus serré que les saisons précédentes.

Muscle ton jeu Robert !

Si vous aussi vous pensez que Robert Pires doit muscler son jeu, vous serez heureux d’apprendre que cette année, les arbitres de Premier League vont arbitrer vos matchs dans FIFA 18. En effet, fini les coups de sifflet intempestifs, place aux coups d’épaules made in urban foot du dimanche matin et aux tacles glissés à la Cyril Rool. Les arbitres semblent beaucoup plus tolérants que dans les précédents opus. Ce changement ne devrait pas plaire à tout le monde et les matchs entre amis risquent d’en venir aux mains plus rapidement que d’habitude. Mais comme on dit en Angleterre: “place au jeu”.

Malheureusement, après seulement quelques matchs, on comprend vite qu’il est beaucoup plus facile d’effacer son vis à vis avec un simple changement de direction en pleine course, que de prendre son temps à construire une véritable action de jeu. L’aspect simulation laisse donc place cette année à un gameplay un peu plus orienté arcade sur certains aspects de jeu, ce qui n’est pas forcément une bonne chose.

Si l’aspect offensif de FIFA 18 est beaucoup plus accessible, on attend donc à ce que l’aspect défensif soit travaillé en conséquence. Que nenni, là aussi EA Sport obtient un carton jaune, avec des gardiens de but qui semblent complètement à côté de la plaque. Dans les précédents FIFA, il était de mise de pester contre les gardiens qui étaient jugés “trop fort” car capable d’arrêter des frappes jugées imparables. Et bien ne soyez pas trop heureux en apprenant que cela n’est plus le cas dans FIFA 18, car ils passent de “mur” à “passoire” ! Les amateurs de frappes de loin s’en donneront à coeur joie, car en plus de gardiens fébriles, les tirs de loin depuis l’axe se transforment quasi systématiquement en but. Les matchs se terminent bien souvent sur des scores fleuves ce qui rend les affrontements beaucoup plus fort en émotion, certes, mais beaucoup moins réalistes.

EDIT: pour sa première mise à jour, EA a revu à la baisse le pourcentage de réussite des frappes. Les gardiens ont également été augmentés.

Alex Hunter de retour

Côté mode de jeu, FIFA 18 est plus que complet. Lors du dernier opus, nous avions eu le plaisir de découvrir un nouveau mode histoire. EA l’avait déjà tenté dans sa dernière simulation de boxe: Fight Night Champion. Il faut l’admettre, l’aventure FIFA 17 dans la peau d’Alex Hunter n’était pas très aboutie et bon nombre de joueurs étaient restés sur leur faim. Il est vrai qu’avec une seule saison possible, un seul championnat exploitable et un scénario ultra scripté ne laissant pas trop de liberté d’action, le rendez vous n’était pas manqué mais presque. Quoi qu’il en soit, EA n’a pas baissé les bras et a écouté les joueurs. Cette fois ci, vous avez la possibilité de faire jouer Alex Hunter où vous le souhaitez parmi les grandes équipes d’Europe. Même si vos choix de carrières ne semblent pas impacter l’évolution de l’histoire, il est toujours plaisant d’offrir plus de possibilités aux joueurs. En plus de cela, plusieurs stars viendront faire leur apparitions dans les nombreuses cinématiques que comporte le mode. Lors d’interview dans l’émission de Rio Ferdinand, sur les terrains avec Cristiano Ronaldo ou en dehors avec Thierry Henry par exemple. Même si les doublages et les expressions faciales sont généralement assez mauvais, cela fait toujours plaisir à voir de s’imaginer converser avec ces monuments du ballon rond.

Si vous aviez joué au mode Aventure de FIFA 17 vous aurez la possibilité de récuperer votre sauvegarde afin de retrouver Alex au même niveau que vous aviez atteint dans le précédent opus. Vous reprendrez également la partie dans le même club au sein duquel vous aviez choisi de faire évoluer votre joueur. Pour ceux qui n’ont pas joué, pas de panique, vous débuterez l’aventure avec un score général de 75, ce qui est largement suffisant et vous aurez le choix du club dans lequel vous souhaitez démarrer. Les nombreuses cinématiques vous feront un petit rappel de l’histoire écoulée afin de ne pas perdre le fil de cette aventure.

Vous pouvez également modifier Alex Hunter à votre guise. De sa tenue sur et en dehors des terrains jusqu’à sa coupe de cheveux, en passant par des tatouages. Dans FIFA 18 vous avez un panel de choix pour qu’Alex Hunter puisse affirmer son propre style.

Un mode carrière plus complet

La meilleure nouvelle des améliorations de FIFA 18 vient surement de son mode carrière qui devient beaucoup plus immersif. En effet, cette année vous avez le droit à un nouveau système de transferts on ne peut plus sympathique.

Les négociations se font maintenant via des cinématiques en 2 phases. La première lors de laquelle vous rencontrez l’entraineur adverse dans votre bureau, orné des maillots de vos meilleurs joueurs. Le but étant de trouver un terrain d’entente sur la négociation du prix du transfert.

Si vous arrivez à vous mettre d’accord avec le club, vous pourrez entamer alors la deuxième phase, durant laquelle le joueur lui même et son agent viendront dans votre bureau afin de négocier la partie contrat. Même si le tout n’est possible qu’en version sous titrée sans voix, cela n’enlève rien à l’immersion et les différents choix de négociation que vous choisissez auront un réel impact sur les suites de la négociation. A vous de trouver le bon équilibre pour ne pas braquer votre interlocuteur cherchant trop à marchander tout en faisant attention à ne pas payer plus cher que nécessaire. Vous l’aurez compris, ces cinématiques ne sont ni plus ni moins qu’une mise en situation de ce qui existait avant sous forme de menu. Pas révolutionnaire dans le fond, mais sur la forme, cela à de la gueule.

De nombreuses options concernant les transactions font aussi leur apparition dans FIFA 18. Comme les primes à la signature, les primes sur conditions (matches joués, buts marqués, invincibilité, etc.), l’ajout de clauses libératoires. Vous aurez aussi la possibilité de négocier les transferts en dehors des périodes de mercato afin que le transfert soit effectif dès sa prochaine ouverture !

S’ajoute également un nouveau menu d’équipe regroupant toutes les données essentielles, permettant de garder un oeil sur les statistiques et les informations importantes de vos joueurs. Enfin, des mini cinématiques venant mettre en avant le joueur qui remporte le trophée de meilleur joueur du mois ou mettant en avant les transferts importants du championnat viennent parachever une immersion des plus appréciée.

En bref, ce nouveau mode carrière de FIFA 18 est tout simplement le meilleur mode carrière de son histoire.

FUT, toujours aussi addictif

Depuis son apparition en 2008, on ne peut plus parler d’un FIFA sans mentionner son mode phare rassemblant des millions de joueurs: le mode Fifa Ultimate Team. Dans FIFA 18 pas de grand bouleversements cette année, même si on note l’apparition d’un mode “Clash d’équipe”. Ce sous mode, vous invite à affronter des équipes formées par d’autres joueurs pour vous permettre de gagner des points en fonction de la difficulté de l’équipe que vous venez d’affronter. Rien de bien révolutionnaire donc et Clash d’équipe ne risque pas de faire beaucoup parler de lui. Cependant, il est appréciable de voir apparaitre de nouvelles cartes de joueurs de légendes comme Maradona, Ronaldo (le brésilien), Henry ou encore Ronaldinho. Chacun des joueurs ayant plusieurs cartes de niveau différent, reflétant une période précise de leur carrière. Un petit Ronaldo niveau 96 ça vous tente?