Mario Sports Superstars, c’est la réunion de 5 disciplines en un seul jeu. Habitué à proposer des Olympiades, l’éditeur a décidé d’approfondir en se concentrant sur une demie dizaines d’activités sportives. Les joueurs ont donc l’occasion d’acquérir cette compilation sur Nintendo 3DS dès le 10 mars 2017. Un indispensable dans le catalogue de l’éditeur ? Réponse dans ce test.

Mario Sports Superstars

Exceptionnellement, nous changeons notre format de test. Nous allons livrer nos impressions sur chaque sport et en établissant des critères pour l’aspect amusant du jeu, le contenu, la technique et le challenge. En terme d’innovation, c’est assez déséquilibré car Mario Sports Superstars constitue réellement une compilation. Il reprend les mécaniques de jeu que l’on a déjà vu dans des précédents volets excepté pour l’équitation. Nous en parlions déjà dans nos premières impressions, nous partageons désormais avec vous notre ultime ressenti sur le soft.

A savoir que Nintendo a pensé à un système de cartes à collectionner juste pour le fun. Les cartes amiibo vous permettront chaque jour d’en recevoir. Pour le reste, il vous faudra enchaîner les sessions de jeu, les tournois afin de gagner de la monnaie in-game et acheter de nombreux paquets pour tout débloquer. Chose importante, si vous avez 100 doubles (ce qui représente énormément de parties de jeu), il vous est donné la possibilité de les échanger contre des toutes nouvelles…

Hormis cela, on ressent la nette volonté de la part de l’éditeur de concentrer ses efforts sur l’aspect compétitif en ligne puisque chaque sport permet de jouer entre amis ou en ligne. Le solo n’est pas en reste car le système de tournois ainsi que des défis sont proposés dans chaque discipline. Malheureusement, les développeurs n’ont fait que trop peu d’efforts pour apporter un souffle nouveau à des jeux qui se reposent énormément sur les précédents. Pour le coup, c’est parfois amusant, souvent classique et « déjà vu » et son intérêt dépendra réellement de l’expérience du joueur.

Analysons cela au cas pour cas pour le reste.

Mario Football : la panenka loupée !

Mario Sports SuperstarsGameplay (2/5) : 22 joueurs sur un même terrain, cela donne un résultat assez désordonné. On a du mal à construire un minimum de jeu, à trouver ses partenaires, à éviter ceux de l’adversaire. Les mécaniques de jeu en deviennent presque grossières malgré 7 ou 8 dispositifs à choisir, l’espace restreint en cause. Nintendo a tenté le changement, il n’est pas réussi.

Fun (2/5) : De ce fait, le plaisir n’est pas tellement au rendez-vous. Certes, on apprécie la personnalisation des équipes et la joie est toujours au rendez-vous lorsque l’on marque un but mais l’expérience de jeu devient frustrante. De plus, l’entraînement aux anneaux n’est pas exceptionnel, il consiste en de simples coups-franc.

Challenge (2/5) : Evidemment, la mission n’en devient que plus compliquée avec de telles restrictions mais ce n’est pas du challenge positif. Cela ne nous donne pas envie de continuer même si les 4 coupes sont à la portée de tous, à condition d’être déterminé et de faire preuve de malice.

Contenu (3/5) : En terme de contenu, nous avons aussi droit à toutes les fonctionnalités multijoueur, aux exhibitions ainsi qu’aux tournois. Certes, l’entraînement n’est pas passionnant mais vous pourrez le compléter en quelques minutes. L’accent a été porté sur l’aspect multijoueur sans négliger le solo.

Mario Tennis : classique !

Mario Sports SuperstarsChallenge (3/5) : Il sera déterminé par l’expérience du joueur. Si, comme moi, vous avez toujours adoré et joué aux différents Mario Tennis, vous ne rencontrerez pas tellement de problèmes à soulever les Coupe Champignon, Coupe Fleur, Coupe Etoile et Coupe Champion en mode compétition solo. Chacune d’entre elles est remise en jeu lorsque vous entamez un tournoi qui se déroule sur 3 tours. Aucune défaite au compteur dans les différents tournois, à vous de me défier dans les compétitions en multijoueur.

Pour l’entraînement, il ne consiste pas seulement à parcourir un tutoriel, il est orné de quelques défis qui mettront la fierté de chaque joueur en éveil. Ainsi, il vous sera possible d’entamer un entraînement avec les anneaux (le but étant de diriger la balle vers eux pour scorer) et les échanges qui vous invitent à éviter les cases Bowser dans les quatre zones du court adverse. Quatre niveaux de difficulté et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il faudra peut-être vous y reprendre à deux fois pour compléter les défis en Niveau Pro, surtout pour les anneaux.

Contenu (4/5): un mode entraînement plutôt prenant, des compétitions solos qui devraient vous garder une ou deux bonnes heures devant votre console, un mode Exhibition on ne peut plus classique et surtout un mode multijoueur complet. Celui-ci comprend du multi local, du multi en ligne avec des amis et du multi online avec des joueurs du monde entier dans lequel vous pourrez améliorer votre rang.

Seulement 4 surfaces différentes (Dur, Gazon, Terre Battue et Nuit donc rien de spécialement Mario), 18 personnages dont 2 cachés (Peach d’or rose et Mario de métal). Ce seront les mêmes athlètes pour chaque sport.

Gameplay (3/5) : les mécaniques sont parfaitement huilées, trop huilées. Nous avons droit à la même recette depuis des années sur Nintendo 3DS. Ils avaient eu le mérite de tenter – certes maladroitement – les mégas Champis sur Wii U, là on revient en arrière ou plutôt à du classique. Les frappes sautées, les frappes chance et donc quelques coups démesurés mais malheureusement pas la magie du jeu sur N64 avec des terrains penchés et des cadeaux qui lèguent de la folie au soft. On peut au moins jouer uniquement au stylet… pas sûr que tous adoptent ce style. Les fans de la balle jaune seront néanmoins bien servis en terme de sensations.

Fun (3/5) : A moins que vous soyez enclins à gagner le tournoi de légende avec les 18 différents persos, difficile de rester sur le solo une fois tous les défis relevés. Reste ensuite à se diriger vers le multi pour le trône mondial ou les parties toujours passionnantes entre ami(e)s. Néanmoins, difficile de ne pas regretter l’absence des supers cadeaux, des terrains penchés qui mettaient un grain de folie dans nos sessions. Une expérience de jeu en demi-teinte pour les mordus de la balle jaune qui attendent du nouveau.

L’équitation, le baroud d’honneur !

Mario Sports SuperstarsContenu (4/5) : Encore quatre coupes soit trois courses d’affilée à gagner dans différents environnements, ce qui nous donne ensuite accès à 12 parcours en course libre. Encore un mini-jeu avec des anneaux à traverser et un entraînement libre. Avant tout, les développeurs ont pensé à intégrer un mode Ecurie avec 16 chevaux à monter, à personnaliser, à nourrir, à chouchouter, à promener. Les plus jeunes apprécieront grandement, j’entend encore ma filleule me réclamer ma console portable pour jouer avec son cheval préféré. Le multi, comme les autres disciplines, se concentrera sur l’aspect local, en ligne avec les amis et dans le monde entier.

Gameplay : (3.5/5) : J’ai réellement apprécié l’insertion d’un petit côté gestion, à savoir celle de l’endurance, de l’accélération au sein même de la course. Il n’est pas seulement question de suivre le chemin et de dépasser les autres. Il est nécessaire de choper les bulles d’énergie afin de garder le contrôle sur le rythme du cheval, un côté stratégique à ne pas négliger.

Challenge : (3/5) : Sachant qu’il faut suivre le chemin, la conduite devient parfois compliquée à une certaine vitesse. Etre attentif aux placements des bulles d’énergie et d’agir en fonction d’elles n’est pas une tâche évidente mais la mission reste tout à fait captivante. Après, une fois les mécanismes acquis, le jeu devient facile à maîtriser.

Fun (4/5) : Sans nous y attendre au départ, il constitue un jeu pour tous les publics. Les enfants et (jeunes) adultes apprécieront se lancer dans les courses pour les uns, prendre soin du cheval et le faire galoper pour les autres. Une très bonne note pour ce Mario Hippique qui demeure un des seuls à se renouveler dans la compile proposée par Mario Sports Superstars.

Mario Golf : rien de flamboyant !

Mario Sports SuperstarsGameplay (2.5/5) : Nous mettons simplement la moyenne car Nintendo n’a pas transcendé ses mécaniques de jeu qui restent efficaces. Si vous possédez le dernier Mario Golf sur Nintendo 3DS ou Mario & Sonic aux J.O, difficile de vous recommander celui-ci. Il n’apporte rien de neuf. On soulignera tout de même un aspect compétitif…

Challenge (3.5/5) : Comme pour  chaque sport, tout s’organise en tournoi. Vous serez opposé à un seul adversaire par tour. Pour chaque trou, celui qui réussit à la mettre dedans avec le moins de coups possible remporte la manche. Plus vous avancez dans la difficulté, plus les duels seront difficiles à remporter. Il vous faudra parfois toute votre lucidité et la bonne réflexion sur le vent pour parvenir à remporter la coupe mais la tâche s’annonce compliquée !

Fun (2.5/5) : Amusant si vous découvrez la discipline avec le jeu. Lassant si vous constatez à votre tour que la série ne se renouvelle pas. Mention bien pour les différents entraînements qui apportent un peu plus d’intérêt. Et si jamais vous êtes friands de l’aspect compétitif en ligne, vous devriez apprécier y passer des heures à parfaire votre technique.

Contenu (3/5) : Beaucoup de défis dans le mode entraînement, des tournois qui deviennent difficiles dans le solo, un multi qui pourrait en intéresser plus d’un, vous avez de quoi faire dans ce Mario Golf. Néanmoins, la lassitude pourrait vite vous diriger ailleurs.

Mario Baseball !

Mario Sports SuperstarsChallenge (4/5) : Que le jeu devient intéressant quand le niveau s’élève à son plus haut degré. Que les points valent chers ! Pour tout vous dire, je n’ai pas encore remporté toutes les coupes tant l’IA est coriace et challenging. Même s’il ne s’agit pas du sport le plus populaire dans l’Hexagone, il pourrait garder les joueurs les yeux rivés sur leur console portable durant de longues sessions.

Gameplay (4/5) : Certes cela manque aussi de folie mais les mécaniques sont parfaitement accessibles pour tous sans pour autant plonger dans la facilité. Choisir le bon lancer selon l’adversaire, maîtriser la jauge et le timing et faire les choix adéquats, cela peut nous plonger dans le doute. Et du côté du batteur, anticiper et jauger convenablement la direction de la balle n’est pas une démarche aisée. Taper dans le bon timing l’est également de moins en moins lorsque le lancer gagne en rapidité.

Fun (3/5) : On a de quoi s’amuser de bonnes heures avant de compléter tous les défis et c’est une bonne surprise. Après, cela reste tout de même limité en possibilité puisque c’est qu’un enchaînement de parties mais si vous êtes un compétiteur dans l’âme, vous vous prendrez volontiers au jeu.

Contenu (3/5) : L’entraînement regroupe des défis pour les Anneaux, les Frappes, et les Lancers. Les tournois sont classiques avec quatre modes de difficulté dont un tout dernier qui vous donnera du fil à retordre. Enfin, les parties multijoueur n’ont pas été oubliées.