A l’assaut!

Suite directe du précèdent opus: Shadow of Mordor, ce nouvel épisode nommée Shadow of War fait un retour fracassant avec une narration beaucoup plus riche et plus intense que son prédécesseur.

Si vous avez joué au premier opus, vous pouvez récupérer une partie de votre sauvegarde par le biais du menu de Shadow of Mordor. Le fait d’importer sa sauvegarde permet de désigner l’orc avec lequel vous avez le plus d’affinité et celui qui est considéré comme votre rival. Une fois la nouvelle partie lancée, ces orcs se retrouveront dans cette partie. Pas d’inquiétude, si c’est vos premiers pas sur le jeu, l’histoire vous amènera à en rencontrer d’autres.

La présence de 3 modes de difficultés permet de choisir son expérience de jeu, ce qui n’était pas le cas dans le premier opus. Les difficultés facile et normal permettent à tous joueurs novices de prendre part à l’aventure sans trop difficulté, par contre le mode difficile est pour les confirmés, une seule erreur face aux chefs ennemis et c’est la punition garantie.

Le système de Némésis est toujours présent, dans le premier opus, lorsqu’un chef orc tombait, selon le déroulement de l’histoire, leur bras droit ou un candidat potentiel à ce poste était promu. Dans Shadow of War, le système reste inchangé mais avec une plus grande variété d’orcs. La différence cette fois-ci est que ces chefs ont des influences sur les tribus et par la suite vos forteresses.

Mode forteresse :

La nouveauté du jeu réside dans les forteresses, elles permettent de créer votre armée d’orcs dans toutes les régions du jeu. Pour prendre possession de ces forteresses, il faudra en solo ou avec une poignée d’orcs, prendre le contrôle de ces bastions et faire tomber les chefs les contrôlent.

La tactique pour les conquérir dépend de votre approche, soit de manière agressive avec l’aide d’un dragon, des chevaucheurs de caragors ou bien des projectiles peuvent vous faire remporter le siège assez facilement.

Sachant qu’une fois le chef tombé, le système Némésis intervient pour le remplacement de celui-ci. Chaque évènement influence le déroulement de l’histoire.

Vous devez ensuite désigner un nouveau chef à la tête de votre forteresse qui aura un rôle important dans la gestion des tribus et pour la suite de l’histoire, la guerre des ombres.

Un système de combat amélioré :

Talion peut récupérer de l’équipement et l’améliorer avec des gemmes, il est possible de combiner plusieurs gemmes pour en créer une plus puissante. Lors des combats, la mise en scène sur les ralentis et les différents angles a été grandement améliorée par rapport au premier opus ainsi vous pourrez profiter visuellement de vos découpages de têtes.

Une mécanique n’est pas présente et qui l’était dans le premier est le ciblage automatique, lors des attaques de forteresse, il est difficile de cibler lorsque à l’écran une dizaine d’orc se trouve devant vous , la seule parade pour contrer ce manque est le contre , en effet lors d’une attaque reçue , il est possible de contrer l’attaque et Talion riposte automatiquement.

Tout comme Shadow of Mordor, une liste de compétence est présente qui peut être améliorée à chaque fois que Talion augmente de niveau.

L’end-game :

A la fin du jeu, vos forteresses seront mises à l’épreuve avec des attaques d’orcs sur tous les fronts, il faut bien répartir vos troupes sur l’ensemble de vos forteresses pour résister aux attaques. Dans le cas où vous en perdez une, un objectif de reconquête apparaitra sur le bastion tombé. Ces évènements sont le début de la conquête de Sauron, la transition entre cet opus et le seigneur des anneaux.