Alors que Bethesda Softworks a réussi à capter toute l’attention durant sa conférence à l’E3 2016, sa plus grosse surprise fut l’annonce de Skyrim Special Edition, le remaster du jeu sorti en 2011, qui a marqué bon nombre de joueurs. Alors ce remaster est-il aussi bon que l’original ou n’est-il là que pour faire gagner du temps à Bethesda qui travaille certainement sur le prochain opus ? Découvrez-le dans notre test.

Skyrim Special EditionFiche Technique

Plateforme : PS4, Xbox One, PC

Développeur : Bethesda Softworks

Éditeur : Bethesda Softworks

Type de jeu : Action/RPG

Date de sortie : 28 octobre 2016

Prix : 59,99 € (PS4/Xbox One), 39,99 € (PC)

Test réalisé à partir d’une version Xbox One fournie par l’éditeur.

FUS ROH DAH !

Sorti en 2011, The Elder Sccrolls V : Skyrim a marqué bon nombre de joueurs et il est devenu l’un des RPG incontournables de ces dernières années. Nous permettant de parcourir la province de Bordeciel pour affronter moult dragons, daedras ou encore araignées géantes dans des donjons obscures et labyrinthiques. Dans tous les cas, beaucoup attendaient une annonce à l’E3 2016 quant à une suite, mais Bethesda en a décidé autrement et a dévoilé le remaster de Skyrim sur la génération de console actuelle, mais avec une nouveauté qui a de quoi intéresser les joueurs : les mods sur console. Cependant, l’ajout de cette fonctionnalité a connu beaucoup de difficulté sur Fallout 4, un autre jeu de Bethesda devant intégrer les mods, sur la console de Sony. Heureusement pour les joueurs PS4, les mods seront bien de la partie pour ce Skyrim Special Edition, bien qu’il y en aura moins que sur Xbox One.

L’autre argument de taille est de proposer des textures améliorées pour les plus grand bonheur des joueurs. L’aspect graphique du titre a donc été retravaillé par les équipes de Bethesda et devrait nous permettre de nous replonger dans un univers encore plus beau que dans nos souvenirs. Alors, ce Skyrim Special Edition vaut-il le prix demandé ou n’est-il qu’un remaster sans saveur ? Réponse dans ce test.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Regardez dans le ciel ! C’est un oiseau ? c’est un avion ? Non ! C’est un DRAGON !

Premier constat : le jeu est vraiment plus beau que sur les consoles de la génération précédente, c’est indéniable. Que ce soit dans le détails des visages, les détails des bâtiments dans les villes ou encore l’éclairage plus travaillé, tout semble avoir été embelli pour ce remaster. L’univers du jeu semble vivant et l’exploration de la toundra de Bordeciel en devient beaucoup plus plaisante que par le passé. L’exploration de vieilles ruines nordiques et la résolution des énigmes mortelles qui s’y trouve ont tout de même un air de déjà-vu et pour cause, il n’y a pas de réelles nouveautés dans ce remaster. Certes le jeu vous propose les trois DLC qui sont sortis pour accompagner le jeu à l’époque : Dawnguard, Hearthfire et Dragonborn, mais pour peu que vous les ayez achetés à l’époque, vous ne découvrirez rien de nouveau.

Cependant, tout n’est pas mauvais dans ce remaster. En effet, le framerate est plus travaillé que dans l’ancienne version et le jeu ne souffre pas de ralentissements lors de mouvement de caméra trop brusque, comme lorsque vous devez faire volte-face pour affronter un ennemi. Tournant à 30 FPS, le jeu est suffisamment fluide, rendant le tout plaisant à jouer. De plus, les chargements aussi sont plus rapides, ce qui va soulager bon nombre de joueurs, car ces temps de chargement avaient de quoi casser le rythme et l’immersion pour certains, notamment pour entrer et sortir des villes (même si un mod vous permet de corriger cela).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une expérience de jeu tout aussi bonne

Il faut tout de même noter que ce remaster ne modifie pas suffisamment les animations ou l’intelligence artificielle des personnages, qui eux n’ont pas changé depuis l’ancienne version. Les personnages non joueurs continuent de se déplacer en fonction de leur boucle de déplacement et viennent parfois vous bloquer dans une pièce sans que vous n’ayez rien demandé, mais encore une fois, des mods sont là pour régler ce genre de problème. Notez aussi que le jeu dispose aussi de bugs allant de certains bugs amusants comme un soldat qui tente de décocher une flèche à un dragon à travers un mur, aux bugs gênant pouvant empêcher votre progression.

De plus, la sauvegarde rapide a été ajoutée dans le jeu, permettant aux joueurs de tenter de faire les poches d’un personnage, tout en sauvegardant en une fraction de seconde, pour ne pas se faire prendre la main dans le sac et perdre tout ce butin si durement acquis. Mais ce que les joueurs attendaient avec impatience, ce sont les mods. Comme dit plus haut, beaucoup de mods sont là pour ajouter des fonctionnalités intéressantes et surtout utiles, comme enlever les temps de chargement quand on arrive en ville ou simplement repousser les personnages qui viendraient vous bloquer en restant plantés là. Vous pourrez aussi découvrir des mods vous permettant de jouer de nouvelles quêtes, améliorant grandement la durée de vie déjà conséquente du titre, et certains mods vous proposeront de transformer les dragons simplement pour vous amuser. Dans tous les cas, les mods sont bien présents sur consoles et ils fonctionnent, donnant accès à un privilège qui n’était accordé qu’aux joueurs PC jusqu’à présent.

Au final, ce Skyrim Special Edition est un immanquable pour les joueurs n’ayant jamais mis les pieds en Bordeciel, de par l’aventure unique qui leur est proposée. Bénéficiant d’améliorations graphiques et des mods pouvant modifier et améliorer votre expérience de jeu avec pour seul limite la créativité des créateurs de mods, le jeu devrait vous occuper une bonne centaine d’heures, voire plus. Si vous avez déjà joué à la version PS3 ou Xbox 360, peut-être que les mods pourraient vous intéresser, mais ne vous attendez pas à du nouveau contenu, surtout si vous avez joué aux DLC.

Ce diaporama nécessite JavaScript.