La Xbox One X est enfin là, alors tient elle toutes ses promesses ?

Avant de parler de la Xbox One X, revenons en Juin 2013 lors du traditionnel E3 et de ses annonces fracassantes, Don Mattrick alors vice-président de la division Entertainment de Microsoft, dont fait parti la branche Xbox, vit ses dernières heures à ce poste. Alors que la Xbox One avait été dévoilée un mois plus tôt, la conférence et les propos tenus autour de la console sont un véritable désastre et marqueront la console au fer rouge.

Don Mattrick

La sortie de la Xbox One en Novembre 2013 se verra être finalement un succès même si au fil des mois, les ventes s’essoufflent quand celles de la PS4 s’envolent puis larguent complètement celles de la Xbox. Avant de reprendre du poil de la bête avec la disparition de Kinect, l’arrivée de la Xbox One S et de Phil Spencer, le sauveur.

Phil Spencer

Phil Spencer, reprend la main de la division Entertainment et remet le joueur et le jeu au centre de la marque Xbox, abandonnant la vision “box multimédia” de la Xbox One, imaginée par ses prédécesseurs et boudée par les joueurs. Lors de l’E3 2016 Phil Spencer “casse le game” en dévoilant la Xbox Project Scorpio, la console la plus puissante jamais créée.

La console la plus puissante jamais conçue, telle était la promesse de Phil Spencer et au vue des specs annoncées il n’y a aucun doute là-dessus !

On retrouve donc :

  • Un processeur AMD custom de 8 coeurs cadencés à 2.3Ghz
  • Un GPU reposant sur 40 unités de calcul délivrant 6 Téraflops
  • 12go DDR5 de RAM
  • HDR10

Et pour la première fois dans une console de salon

  • La compatibilité FreeSync
  • Le Dolby Atmos
  • Le Dolby Atmos pour casque
  • Refroidissement par vapeur

Tout ce petit monde délivre assez de puissance pour vous garantir de jouer en 4K natif et à 60fps. Car telle est la vraie promesse de la Xbox One X, jouer aux derniers jeux mais aussi et surtout aux prochains à une résolution Ultra HD (3840 x 2160 pixels), à 60 images par seconde.

Car en effet, si la PS4 pro sortie il y a maintenant un an, délivre bien du jeu en 4K, il s’agit bien souvent d’un upscale du 1080p et dans le meilleur des cas, un 4K natif à 30i/s, voir 60i/s dans les cas les plus rares.

Qui dit puissance dit chauffe, c’est un problème bien connu des joueurs PC, ainsi les boîtiers de PC disposent de plusieurs ventilateurs, que l’on retrouve sur les cartes graphiques, sur le procésseur et sur le boitier en lui même afin de maximiser la dissipation de la chaleur occasionnant de ce fait là un bruit souvent conséquent. Désireux d’avoir la console la plus compacte possible et la moins bruyante possible, les équipes de la team Xbox ont opté pour ce qui n’avait jamais été fait auparavant dans une console de salon et de surcroît produite en série, un système de refroidissement par chambre de vapeur pour le processeur, le tout couplé à un seul ventilateur pour évacuer l’air chaud produit par les autres composant.

Refroidissement via la chambre de vapeur

Ne s’arrêtant pas là, les ingénieurs ont également mis au point un système permettant une alimentation (en électricité) de chaque composant suivant ses besoins ! Évitant ainsi une surconsommation et par la même occasion une production de chaleur inutile. On peut clairement dire que les équipes de Microsoft n’ont pas fait les choses à moitié.

Le ventilateur pour la dissipation de l’air chaud

Si tous ces chiffres, ces GPU, CPU, Ram ne vous disent rien alors autant rentrer dans le vif du sujet, la Xbox One X en jeu ! Néanmoins, il est important de préciser que la Xbox One X est une nouvelle console certes mais elle fait toujours partie des consoles de la 8 ème génération. L’ensemble du catalogue existant de la Xbox One est donc compatible avec la Xbox One X.

Si vous possédez déjà une Xbox One et allez passer sur une Xbox One X d’ici peu, sachez que dans les paramètres de sauvegarde de votre console, vous pouvez déjà télécharger les contenus optimisés pour la Xbox One X. Il ne vous restera qu’à faire un transfert de fichiers entre votre ancienne et nouvelle console le jour venu. De quoi gagner un temps précieux, en effet, si un jeu Xbox One ordinaire ne dépasse pas les 50go, il va falloir vous attendre à avoir vos jeux optimisés avoisiner les 100go voir plus. Autant s’y prendre donc en avance, surtout si vous avez une connexion internet moyenne.

C’est donc en jeu que la Xbox One X révèle tout son potentiel. Les textures 4K offrent un surplus de détails que ce soit sur les textures des environnements comme sur les textures des personnages. Le gain de puissance par rapport à sa petite sœur lui permet également d’avoir toutes sortes d’effets comme les lumières dynamiques, les particules, les ombres, la fumée, d’êtres améliorés. Ce sont des postes qui sont d’ordinaire très gourmands en ressources et qui ici ne sont plus un problème pour la Xbox One X.

De même que les 60i/s qui faisaient tant défaut à la Xbox One, sauf restriction de la part de l’éditeur, il n’y a aucune contre-indication pour que vous n’atteignez pas les 60i/s quelque soit le jeu. De quoi vous garantir une fluidité et qualité de jeu à toute épreuve.

Chaque jeu vous permettra de choisir entre deux modes de diffusion, “qualité” ou “performance”. Le premier boostera l’ensemble des features graphiques pour vous délivrer une expérience visuelle poussée à son paroxysme, quand le deuxième mode lui, baissera quelques paramètres comme la distance d’affichage ou la qualité des ombres… pour vous donner un gain de fluidité et éviter les chutes de frame rate.

A titre d’exemple, nous avons eu à souffrir de plusieurs ralentissements sur la version Xbox One d’Assassin’s Creed Origins, surtout lors de nos passages en ville où beaucoup de PNJ s’affichent simultanément à l’écran. Lorsque nous sommes passé sur la Xbox One X, toujours sur Assassin’s Creed Origins, plus aucun ralentissement ne s’est fait ressentir. Dans le cas présent le gain de puissance facilite grandement les calculs effectués par la console rendant ainsi l’expérience de jeu plus fluide, plus naturelle, alors qu’aucun patch (correctif) n’avait été appliqué entre les deux tests. 

Comparatif des images / seconde

Si un des arguments premier de la Xbox One X est l’Ultra HD (la 4K), sachez que vous n’aurez pas forcément besoin d’une TV 4K pour profiter des améliorations que vous propose la console. En effet la console repère automatiquement la définition de votre écran, ainsi, si votre console est raccordée à une TV Full HD (1080p), la console downscalera automatiquement l’image d’une résolution 4K vers du 1K.

Comparatif 1080p vs 4K

Certes la définition de l’image sera moindre mais le gain sur les lumières, les textures, les particules, la fluidité, elles restent bien là. Vous offrant une expérience visuelle nettement améliorée par rapport à un jeu non optimisé.

Malgré un tournant clair vers le jeu, la Xbox One X reste toujours un bon compagnon pour s’adonner aux loisirs multimédia. Vous pourrez ainsi profiter de son lecteur blu-ray Ultra HD pour visionner vos derniers long-métrages en 4K mais aussi les applications de streaming délivrant du contenu 4K comme Netflix  pour peu que votre TV soit compatible mais également la musique ou la TV via son entrée HDMI.