Suite de Expeditions : Conquistador bien accueilli par la critique, Expeditions Viking nous emmène revisiter l’histoire des chevelus du grand nord.

Fiche Technique :

  • Plateformes : PC (Test sous version Alpha un peu buggée)
  • Développeur/Editeur : Logic Artists
  • Type : RPG /  Stratégie tour par tour
  • Date de sortie : 27 avril 2017

Une des cartes qu’il vous faudra explorer

 

Un jeu ambitieux, un investissement à fournir.

Autant le dire de suite, Expeditions Viking est un jeu ambitieux, car tout comme son prédécesseur, il vous est proposé un jeu de Gestion/Rpg/Politique/Stratégie. Votre père, chef du clan, vient de décéder. Pilleur aventurier, s’étant éloigné des côtes connues pour tenter de découvrir un nouveau monde, plus accueillant pour les siens. Il revient, à vous, de définir la politique du clan pour que celui-ci survive puis prospère : commerce, pillage, gestion des alliances et des antagonismes.

Et pour commencer, il vous faudra créer votre avatar qui disposera d’un choix de skills varié et assez complet pour chacun des aspects qu’il vous sera donné de gérer au long de votre aventure, avec certains talents martiaux qui vous donneront un avantage certain en combat.

Des combats il sera nécessaire d’en faire et pas question d’envoyer des troupes, votre équipe se compose de 5 champions, certains recrutés lors de votre périple, d’autres qui seront générés par le même outil de création lorsque vous partirez à la découverte du monde. Vous pourrez piller ou protéger, choisir vos combats et votre code d’honneur. Dans la pratique, Expeditions Viking, qui se présentait alors comme un RPG classique, passe en mode stratégie tour par tour, chaque combattant disposé sur une arène aux cases hexagonales, un déplacement, une action.

Rien de très original mais une formule toujours efficace.

La violence est juste où la douceur est vaine

Pourquoi combattre me direz-vous ? La violence n’est-elle pas une vaine attitude empêchant l’émergence d’une société constructive ? Que nenni. Déjà vous irez dire ça aux meutes de loups et autres esprits – et niveau dialogues ils sont assez limités – ensuite ces combats vous permettront de récupérer des ressources à commercer ou à utiliser pour développer votre clan, en ajoutant ou renforçant des bâtiments qui font assez peine à voir en début de campagne puis à construire votre nouveau village lors du second acte.

Un RPG qui permet de faire de la politique en choisissant réellement son orientation : commerçant belliqueux, explorateur pacifique, conquérant fédérateur, à vous de voir et d’essayer dans un temps limité, car vous jouerez aussi contre la montre pour finir chaque acte.

Ragnar le verdict stp ?

Mais avec joie mon cher Umlaut.

Ambitieux écrivais-je en début d’article, et c’est tout à l’honneur du petit studio qui a dû abattre un travail conséquent mais…

Graphiquement, le jeu fait daté, comme s’il n’y avait eu que peu ou pas d’améliorations depuis Conquistadors. Une difficulté un peu en dent de scie, alternant combats ardus et massacre d’une main et en se resservant de l’hydromel de l’autre, attention, pas plus haut que la chope, ça va déborder sinon. Surtout, une fois que vous serez repassés par la case générateur de personnage pour compléter votre groupe (étape obligatoire) et que, malin comme vous êtes, vous aurez optimisé vos acolytes. Idem pour la gestion des ressources, du coup la partie politique s’en voit forcément impactée.

Ajoutons que nous avons eu une version alpha, certes localisée, mais non exempte de bugs.

A voir donc si de prochains patchs pourraient rééquilibrer tout cela. En l’état, Expeditions Viking est un bon petit jeu peut-être à réserver aux vrais fans du genre.