Quelques mois après sa sortie au Japon, Shin Megami Tensei IV Apocalypse sort enfin chez nous, l’occasion de faire face à la fin des temps et de massacrer des hordes de démons… Découvrez nos impressions sur le jeu qui va vous prouver que le J-RPG est loin d’être enterré.

Shin Megami Tensei IV Apocalypse

 

Fiche Technique :

Plateforme : 3DS

Editeur : Atlus

Développeur : Deep Silver

Date de sortie : 2 décembre 2016

Prix : 34,99 €

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur.

La fin du monde comme si on y était

Shin Megami Tensei IV Apocalypse est donc la suite directe de Shin Megami Tensei IV, sorti deux ans auparavant. Se déroulant 25 ans après la fin du précédent opus, le jeu nous permet de retourner arpenter les rues de Tokyo, la ville étant assiégée par les démons, fins amateurs de chair humaine. On comprend rapidement que les développeurs ont voulu faire primer la fin neutre pour les besoins du scénario et c’est dommage qu’ils n’aient pas intégré un système prenant en compte notre ancienne partie pour autre chose que des objets bonus.

Cependant, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir fait le précédent opus pour apprécier pleinement le titre. Vous risquez de passer à côté de certaines références, mais les éléments importants de l’intrigue vous sont racontés par les différents PNJ, de sorte que vous ne soyez jamais perdu, ce qui reste une intention louable de la part des développeurs. Concernant l’histoire, on incarne Nanashi, un jeune adolescent de 15 ans voulant devenir un Hunter pour aller chasser les démons. Au cours d’une patrouille, ce dernier perdra la vie face à un démon supérieur et il fera alors la rencontre de Dagda, qui lui permettra de retrouver la vie, à la condition de devenir son « Godslayer », sa marionnette, comme ce dernier aime si bien à le rappeler. Les événements s’enchaînent rapidement et les retournements de situation sont nombreux, rendant le jeu particulièrement appréciable pour son scénario, où les choses sont bien plus complexes qu’elles n’en ont l’air de prime abord. Mais le jeu est-il une suite correcte à la série des Shin Megami Tensei ? Le gameplay et le scénario seront-il à la hauteur des autres épisodes ? Réponse dans ce test.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un pacte avec le diable

Si certains éléments du précédent opus, allant de certains bruitages à la carte, laissaient à désirer, cette suite semble avoir pris en compte les remarques des joueurs. Ainsi, avec cette ergonomie retravaillée, finis les bruitages crispants ou la carte difficile d’accès. Le jeu a été travaillé en prenant en comptes ces remarques, montrant une fois de plus que les développeurs sont à l’écoute des fans de la série. Le titre nous lance alors dans une aventure cauchemardesque où nous devrons affronter nos ennemis dans des combats au tour par tour et recruter les différents démons qui se dresseront sur notre route en utilisant une application spécialement dédiée sur notre smartphone. Pour ce faire, en plein combat, vous devrez parler à votre ennemi, une idée assez originale, qui rendra la « capture » beaucoup plus compliquée que dans d’autres jeux du même style. La phase de négociation vous demandera de choisir des actions à effectuer ou des phrases à  dire pour tenter de convaincre le démon adverse de rejoindre votre équipe. Certains démons iront jusqu’à vous demander un objet de votre inventaire ou encore de sacrifier une partie de votre vie ou de celle de votre partenaire pour vous rejoindre. A noter que si vous avez déjà recruté un démon de la même espèce dans votre équipe, le démon adverse vous laissera partir sans combattre et pourra même vous donner quelques objets utiles pour la suite de votre aventure, mais vous perdrez alors l’expérience que vous auriez pu gagner en combattant. Dans tous les cas, les phases de dialogue ont le mérite de proposer une expérience intéressante, vous forçant à rechercher ce que le démon veut de votre part. Cependant, cela peut parfois sembler totalement aléatoire et devient énervant lorsque vous échouez une phase de dialogue après avoir donné la moitié de vos points de vie et le contenu de votre bourse…

Dans cet épisode, vous aurez aussi besoin des partenaires, venant vous aider à chaque fin de tour. Que ce soit avec Asahi, votre première partenaire, qui viendra prodiguer des soins vous permettant de survivre aux hordes de démon, ou avec Navarre, qui viendra vous aider contre les boss en les affaiblissant, les partenaires deviendront rapidement indispensables. De plus, comme dans le précédent opus, vous pourrez effectuer des coups critiques sur les ennemis, pouvant aussi occasionner des effets secondaires, toujours les bienvenus pour tenter de vaincre un ennemi légèrement plus puissant que vous. Ces mécaniques de gameplay rendent le tout vraiment plaisant à jouer et on prendra plaisir à prendre part à tous les combats, nous permettant de mettre nos tactiques à rude épreuve.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Seul les plus fourbes survivront…

Si vous voulez survivre dans ce monde impitoyable, il vous faudra abuser des faiblesses élémentaires qui, en plus d’occasionner de forts dégâts sur les ennemis, vous permettront de gagner des tours supplémentaires, afin de faire encore plus de dégâts. Pour survivre dans ce Tokyo ravagé, il vous faudra notamment utiliser les fusions, afin d’obtenir des démons de plus en plus puissants, mais surtout avec le moins de faiblesse possible. Le système de fusion a aussi été repensé pour l’occasion et permet désormais de choisir les capacités dont disposera le nouveau démon issu de la fusion ou encore de fusionner plus de deux démons, permettant de nouvelles combinaisons de plus en plus puissantes pour avoir le démon le plus puissant dans votre équipe. Un concept assez simple, mais qui vous permettra de venir à bout des boss les plus difficiles.

Avec de la volonté, on progresse dans le jeu assez facilement, malgré la mort qui nous attend à tous les tournants, surtout en cas d’attaque surprise ou de coup critique inattendu. La possibilité de sauvegarder à tout moment est donc la bienvenue et la possibilité de trouver des passages cachés nous permettant de retourner dans un endroit sécurisé est aussi appréciable. Pour ce qui est de l’amélioration de votre personnage, mieux vaut se spécialiser assez rapidement dans une branche, que ce soit en force ou en magie, afin de massacrer les démons qui vous barreront la route. Pour ce qui est des boss, il faut toujours rester vigilant face à eux, étant donné qu’ils n’ont, le plus souvent, pas de faiblesse, les rendant particulièrement dangereux, surtout lorsqu’ils multiplient les coups critiques. Dans tous les cas, à vous de voir si vous voulez du challenge, en choisissant le mode de difficulté le plus dur, ou si vous voulez simplement profiter du jeu, en choisissant le mode débutant.

Pour conclure, cet épisode semble dans la même veine que le précédent opus, mais en intégrant quelques nouvelles fonctionnalités accueillies avec joie. Pour ce qui est de la bande-son, elle est excellente et bien soignée, avec des musiques entraînantes et d’autres mélancoliques. Pour ce qui est de l’ambiance générale du titre, on se croirait vraiment à la fin des temps et le désespoir de certains PNJ se fait ressentir. Concernant l’histoire, elle est bien construite et propose toujours des retournements de situation assez inattendus, mais qui tiendront le joueur en haleine pendant au moins une trentaine d’heures. Il existe aussi plusieurs fins, déterminés en fonction des choix que vous ferez dans le jeu, allant de la fin neutre à la fin chaos. Dans tous les cas, les amateurs du genre J-RPG seront ravis de ce titre, qui possède tous les ingrédients pour proposer une aventure inoubliable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.