Yokai Watch 2 sera disponible le 7 avril prochain et il revient sous deux versions : Fantômes Bouffis et Esprits Farceurs. L’enjeu reste de savoir si la licence peut connaître le même succès qu’au Japon sur le long terme. Il faut dire que Nintendo avait parfaitement négocié son arrivée en France et nul doute que le jeune public suivra de près la sortie des deux nouveaux jeux à leur sortie. Mais le jeu développé par Level-5 est-il accessible pour tous ? Revenons sur toutes ses caractéristiques dans notre test du jeu.

yokai watch 2

Yo-Kai Watch 2 sera disponible sous ses deux versions le 7 avril prochain sur Nintendo 3DS pour 39€99.

A la recherche de la vérité !

Le scénario commence bien étrangement. Nathan se fait voler ses souvenirs en plein sommeil et retour à la case départ, il ne se remémore ni de sa montre ni des monstres qui hantent sa ville. Bien heureusement, la supercherie ne va pas durer longtemps et c’est au pied d’une boutique de souvenirs qu’il recouvre la mémoire et retrouve sa Yo-kai Watch ainsi que l’irremplaçable Whisper et Jibanyan. Dès lors, vous partez en quête de vérité au sujet de cette mystérieuse boutique de souvenirs mais surtout des récents événements qui créent de l’agitation dans la ville de Granval-sur-mer. En effet, cette commune est au plein centre d’un conflit entre… les bouffis et les farceurs ! De quoi nous éclairer un petit peu sur les raisons pour lesquelles les deux jeux Yokai Watch 2 ont choisi cette appellation.

De ce fait, votre objectif sera de chercher les racines du mal, de dénicher les fauteurs de trouble et donc quelle entité maléfique est à l’origine de cette presque guerre civile (oui, nous exagérons à peine). Pour cela, vous arpenterez toutes les rues de la ville de Granval mais pas seulement, pénétrerez dans les enceintes de nombreux bâtiments et voyagerez à travers le temps au cours de nombreuses heures de jeu, ce qui révélera les origines de la Yo-kai Watch. En plus de la quête principale, il sera possible de se lancer dans près de 80 quêtes annexes, tous sont attribués par des PNJ que vous croiserez un peu partout, leur rendre service apportera de l’expérience et quelques gains bonus. Rien de transcendant mais on se laisse facilement porter par l’univers des Yo-kai.

Et avant de nous intéresser de plus près aux créatures qui animent l’univers de Yokai-Watch, revenons sur des points positifs du jeu. En plus du générique assez sympathique, le jeu a droit à une localisation française entière. Les personnages sont doublés lors des cinématiques, le nom des magasins visibles à l’écran sont également inscrits dans la langue de Molière. De ce fait, même si nous retrouvons pas mal de discussions à lire, nous gardons cette impression que de nombreux efforts ont été réalisés afin de permettre une immersion efficace dans le jeu, qu’il ne s’agit pas que d’une simple exportation japonaise en France, ils se sont adaptés au public et cela reste un travail conséquent rarement réalisé en terme de localisation.

Trouvez-les tous !

yokai watch 2

Level 5 nous plonge encore dans le monde des Yokai, ces petits esprits qui font partie de la culture japonaise. Même si beaucoup feront le rapprochement entre ces monstres et ceux de Pokémon, ils demeurent tout de même différents sur bien des points. Il existe plus de 350 Yo-kai et chacun possède ses attaques, ses goûts et sa personnalité spécifique. Ils sont très bavards – enfin pour les monstres importants dans le scénario – et lorsque vous les rencontrez, on assiste toujours à une petite discussion qui démarre et souvent cela débouche sur le duel au cours duquel vous devrez en venir à bout. Après cela, il y a des chances pour qu’il rejoigne votre équipe. Chacun appréciera les noms plutôt loufoques qui leur a été donné mais presque tous sont le résultat de fusion de mots ou de références. Contrairement à Pokémon, on ne trouve pas de système de capture direct, par contre vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté de bien des façons. On appréciera notamment les séduire par la cuisine et pouvoir ensuite composer l’équipe de 6 monstres à notre guise.

Comment les trouver ? Ils ne sont pas tous visibles. Les Yo-kai sauvages ne sont pas tous perceptibles sans l’aide de votre super montre. Certains se cachent en hauteur, dans les arbres, certains sont plus terre à terre et se fourrent sous les voitures. D’autres se dirigent vers les rivières, bref vous n’avez pas fini de chercher dans tous les recoins de la ville pour les découvrir tous. Une fois que le capteur de votre Yokai-Watch vire au rouge, vous scannez les environs et vous tombez sur les fameux monstres. Le concept a beaucoup plu avec le premier jeu, il sera aussi efficace dans la suite des aventures de Nathan.

On notera qu’il n’est pas seulement question de collecter les Yo-kai. Une autre entité enrichit l’intérêt du jeu et surtout des collectionneurs puisque dès les premières minutes, il est question d’attraper des insectes. Ces derniers sont aussi très nombreux et recensés dans le menu. Vous les trouvez généralement sur les arbres ou certaines zones marécageuses. Vous devrez faire preuve d’un sens du timing parfait pour parvenir à coincer l’insecte dans les mailles de votre filet. L’exercice s’avère parfois compliqué puisque certaines captures s’opèrent sur plusieurs rounds. Le concept reste tout de même plaisant.

yokai watch 2

A l’attaque !

Le système de combat reste quelque peu brouillon, les créatures spirituelles enclenchant les attaques souvent seules. C’est encore du 3 vs 3 et vous aurez choisi au préalable quels monstres composent votre première ligne. Le système de roues vous permet de varier les combinaisons entre Yo-kai et de gérer le combat convenablement. On retrouve au coin de votre écran la possibilité de lancer Âmultime, une sorte de super attaque. Celle-ci s’enclenche après l’avoir chargé (les façons diffèrent et cela se déroule sur l’écran tactile). Il est encore et toujours possible de Purifier un de vos monstres dans l’embarras, de déterminer une Cible précise et d’utiliser un objet.

Le déroulement du combat est bien étrange car ce n’est pas du tour par tour classique. Vous avez différents monstres à l’écran et une impression que tout est désordonné, les monstres attaquent… dans quel ordre ? Difficile de deviner. Au moins, nous bénéficions d’une nouveauté, le mode Zero qui tire profit de la capacité Âmultime en vous forçant à faire des choix de combat, un point appréciable mais vraiment trop léger. Les mécaniques de gameplay ne devraient pas plaire à tous les publics, on se lasse rapidement des combats contre des adversaires lambdas. Il faut attendre les affrontements aux boss pour pimenter et donner un minimum de challenge au joueur.

Ce qui est marquant dans cette suite, c’est qu’elle ne présente globalement pas de caractère innovant. C’est répétitif, c’est dirigiste et cela se repose beaucoup sur les mécaniques du premier jeu. Après, les graphismes sont bien réalisés, c’est plutôt beau et visuellement, cela doit être ce qui se fait de mieux (ou pas loin) sur la Nintendo 3DS. Cela dit, malgré ce côté agréable à l’oeil et une histoire qui se poursuit aisément,  l’offre n’a considérablement pas évolué en l’espace d’une année.

Plus on est de fous, plus on rit !

S’il existe un domaine dans lequel Level-5 était en retard avec Yo-Kai Watch et qui constituait peut-être un frein pour son expansion, c’est le manque de fonctionnalités multijoueur. Or, avec Yokai Watch 2, il est enfin possible de se battre contre nos amis en ligne, ce qui ajoute un aspect compétitif non négligeable. Si vous enchaînez les victoires, vous accumulez les points qui seront utiles dans l’acquisition de biens à partir d’une boutique spéciale. Et pour les moins doués, ne vous inquiétez pas, les défaites vous donnent quelques points.

D’ailleurs, les fonctionnalités en ligne seront bien utiles pour échanger les cinq Yo-kai exclusifs à chaque version, c’est en effet un système emprunté à Game Freak qui vous invite donc à jouer entre amis ou à acheter les deux versions du jeu. Pas sûr que les différences entre les deux versions présentent des arguments nécessaires à l’acquisition des deux jeux.

Au final, nous avons deux versions de Yokai Watch 2 qui ressemblent un peu trop au premier opus qui installait de bonnes bases dans son concept. Les combats n’évoluent pas immensément, ne gagnent pas tellement en intérêt mais le tout est globalement plus dynamique, plus compréhensible dans ses mécaniques. L’ajout du mode Zero et de 100 créatures ne cachent pas le manque de nouveautés dont souffre le jeu. Néanmoins, il ne faut pas se mentir, Yokai Watch 2 parviendra à satisfaire le jeune public et ceux qui ont apprécié le premier opus. Les environnements demeurent plutôt plaisants à explorer et on se laisse facilement transporter par la trame scénaristique.