Dans le monde des jeux sur navigateur, une petite révolution signée Plarium est en train d’avoir lieu. Les éditeurs de jeu sur mobile du moment réalisent en ce moment un portage massif de leurs meilleurs succès, dont Viking: War of Clans, disponible sur PC depuis quelques mois. Analyse d’un morceau de bravoure.

Fiche Technique :

  • Plateformes : mobile et PC
  • Développeur/Editeur : Plarium
  • Type : MMO RTS
  • Date de sortie : août 2015 sur mobile
  • Prix : Gratuit

 

Un jeu de stratégie en terre Viking

Si vous êtes familier avec l’univers des Vikings (ou même si vous ne faites que suivre la série), alors vous devez savoir à quoi vous attendre d’un jeu vidéo qui se nomme Vikings : War of Clans. Oui, il va y avoir des batailles, des représailles, des conquêtes, des affaires de pouvoir, de la peur, de la violence et des drames. Mais sortons des clichés éculés sur les Vikings et leur sauvagerie ! Les peuples du Nord savaient aussi comment régir les affaires de la cité, et cet aspect-là, propre à tout bon jeu de stratégie type city builder, il vous appartient aussi d’en être un expert, un courageux Jarl qui mènera ses hommes au combat.

Prêt à mourir au combat ?

Votre seul but dans ce jeu est de partir à la conquête des territoires qui appartiennent à d’autres clans et ainsi prouver que vous êtes le Viking le plus valeureux d’entre tous. Mais, pour parvenir à vous imposer comme tel, il va tout d’abord falloir bâtir une ville digne de se protéger des attaques des ennemis, fonder une armée compétente et diversifiée de mercenaires, cavaliers, participer à des campagnes collectives au sein d’un clan pour gagner en expérience et piller le butin des royaumes que vous battez. En fait, œuvrer aux tâches de n’importe quel héros digne de ce nom et devenir un « brave et courageux Jarl ».

Un impressionnant gameplay

Le gameplay est effectivement assez développé, ce qui nécessite un tutoriel plutôt long en guise d’introduction pour maîtriser les fondements du jeu. Étape par étape, on apprend par exemple à ériger les bâtiments nécessaires à la vie de la cité, former les membres différents qui composeront son armée… Tout au long du jeu, des conseils sont donnés sous forme de connaissances prodiguées par un Oracle bien utile, témoignant de la richesse du gameplay. Ces connaissances sont en effet essentielles pour augmenter la puissance de son armée et de sa ville pour s’imposer sur ces terres arides.

Des combats haletants

Une fois que l’expérience nécessaire a été acquise dans ce domaine, on peut alors se lancer dans des combats PvP et PvE qui peuvent être intenses et longs afin d’élargir notre présence. Et si les notions de stratégie préalables à ces combats peuvent intimider ceux qui ne sont pas familiers avec le genre, Vikings : War of Clans propose toujours des conseils pour nous montrer le chemin à emprunter et en faisant débuter les batailles qui ne nécessitent pas des connaissances stratégiques très poussées avant de nous lancer dans des combats plus compliqués.

Vikings : war of Clans, héritier de Sun Tzu

Finalement, en se concentrant sur le développement des compétences de stratégie et de planification, War of Clans teste les capacités du joueur à engranger des ressources, à armer ses soldats et à défendre son clan tout en restant prêt à l’offensive. A l’opposé d’autres jeux communs qui requièrent un degré moindre de préparation stratégique, les victoires et les conquêtes en terres ennemies sont ici le résultat de la patience, de la discipline et de manœuvres savamment préparées, en bon disciple du Sun Tzu : « Soumettre l’ennemi par la force n’est pas le summum de l’art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l’ennemi sans verser une seule goutte de sang. »